La volatilité des marchés et le Coronavirus

La volatilité des marchés et le Coronavirus

L’impact du Coronavirus sur les marchés

Comme nous l’avons constaté la semaine passé, le Coronavirus met de la pression sur les marchés boursiers et a créé une baisse du marché. Cela est dû par l’incertitude sur la chaîne d’approvisionnement mondiale et les entreprises qui annoncent qu’elles n’arriveront pas atteindre leur objectif trimestriel.

Mais pourquoi cela risque d’être plus important que le SRAS en 2003-2004?

  • L’effet domino sur la chaîne d’approvisionnement chinoise est plus important car son économie est plus mondialisée.
  • Pendant la crise du SRAS, la Chine représentait 4% du PIB mondial, maintenant elle représente 16 à 17% du PIB.
  • En 2004, les États-Unis étaient les leaders mondiaux du secteur manufacturier, maintenant la Chine est le leader.
  • Le SRAS a affecté le PIB mondial de 0,1 à 0,2%; Clément Gignac de Industriel Alliance estime que cette fois l’impact sera plus important, à 0,5%.

Par contre, tout n’est pas noir pour autant!

Clément s’attend toujours à une ré-accélération économique plus tard cette année. Alors que les banques centrales poursuivent leur politique monétaire expansionniste, que la relance budgétaire chinoise prend effet et que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine diminuent, nous devrions voir une amélioration de l’activité économique mondiale. Voici les autres bonnes nouvelles :

  • La Chine est transparente sur la crise.
  • Bonne coopération entre les nations et l’OMS.
  • Le taux de mortalité du coronavirus est faible, à 2%.
  • Bien que les probabilités de récession aux États-Unis aient augmenté, elles restent faibles à 30%.
  • Le marché haussier devrait se poursuivre (avec une volatilité accrue et des rendements plus faibles que l’an dernier), bien que différé d’environ 6 mois en raison de la crise.
  • L’histoire nous a appris que ces crises sont temporaires.
Historique des épidémies sur le marché.

Que devons-nous faire avec nos placements pendant cette période?

C’est la question que bien des gens se posent quand le marché est la baisse. Beaucoup aimeraient vendre leur placement pour se mettre en liquidité et éviter la baisse mais il est souvent trop tard quand on décide de faire le changement.

Éviter les 9 comportements toxiques

Éviter les 9 comportements toxiques.

Ne rien modifier est un choix

Ne rien modifier dans nos placements durant cette période est choix pensé et réfléchi pour éviter d’empirer la situation. Si nous sortons du marché après une semaine difficile, notre perte présente sur le papier devient une perte réelle car nous aurons moins de liquidité en main.

Juger le bon moment pour réinvestir l’argent est impossible à prédire. En 2018, le marché était au plus le 24 décembre 2018. Il fallait avoir son argent investit le 26 décembre pour être sûr de profiter du mois de janvier 2019 qui fut un incroyable rebond.

L’impact de manquer les meilleurs journées

L'impact de manquer les meilleurs journées, une perte de 66 282$ en 33 ans.

Le graphique démontre très bien l’impact financier sur une personne qui loupe les dix meilleurs jours sur une période de 33 ans. Cela représente un manque à gagner de 66 282$ qu’il vous sera impossible de rattraper alors que vous pensiez agir pour protéger vos actifs.

Ne pas perdre de vue nos objectifs à long terme

L’épidémie de coronavirus a eu un impact énorme sur les marchés mondiaux ces derniers jours, car elle représente un risque important pour les économies du monde entier. Le fil conducteur des commentaires des gestionnaires de fond est généralement le même : les perspectives à plus long terme restent intactes et il existe un optimisme prudent pour les marchés mondiaux des capitaux fondé sur une reprise de cette épidémie actuelle.

Alors que nous traversons ces types de chocs négatifs, c’est le moment idéal pour vous rappeler la résilience des marchés boursiers dans le passé et les avantages d’avoir une perspective à long terme. L’épidémie de coronavirus est une situation hautement imprévisible et la meilleure façon de gérer l’incertitude est d’avoir un portefeuille diversifié pour gérer ces épisodes inévitables de volatilité.

À propos de l’auteur

admin administrator